Jean-François LESTRADE

Directeur de recherche du CNRS
Observatoire de Paris / LERMA

Debris disks
Galaxies SMG
Pulsars
Hipparcos/VLBI
Seminaires LERMA
Environnement
Observatoire de Paris
CNRS-UMR 8112

60 rue de l'Observatoire
Paris, 75014, France
Tel.:
+33 (0)1 40 51 21 37
Fax:
+33 (0)1 40 51 20 02
Email:

Actuellement, Jean-François Lestrade étudie les exoceintures de Kuiper qui conservent la trace fossilisée de la formation des planètes autour des étoiles autres que le Soleil. Ces fossiles permettent de caractériser les systèmes exoplanétaires, notamment en révélant la présence de planètes de longues périodes orbitales du type d'Uranus et Neptune indétectables autrement.

Jean-François Lestrade et ses collaborateurs ont conduit dans ce but des observations dans le domaine de l'infrarouge lointain avec le satellite HERSCHEL (ESA/NASA) pendant toute la durée de son activité, et continuent dans le domaine des longueurs d'ondes millimétriques à l'aide du radiotélescope de 30 mètres de l'IRAM (Institut de RadioAstronomie Millimétrique) à Pico Veleta (Espagne) équipé de l'instrument NIKA2 avec ses matrices de détecteurs de type KID (Kinetic Inductance Detector). Précédemment, avec l'instrument MAMBO équipant ce même radiotélescope, il a conduit le premier survey à la recherche des exoceintures de Kuiper autour des naines rouges (étoiles de faible masse de type spectral M) qui constituent ent la grande majorité des étoiles dans notre Galaxie. Il utilise aussi les interféromètres NOEMA, sur le Plateau de Bure dans les Alpes, et ALMA dans le désert d'Atacama au Chili dans le domaine des longueurs d'ondes millimètriques.

Il a exploité aussi ce survey MAMBO qui couvre 0.5 degré carré du ciel pour étudier les "Dusty Star-Forming Galaxies" d'arrière-plan. Ces galaxies "DSFG" sont le théatre de violentes bouffées de formation d'étoiles engendrant d'énormes quantités de poussières détectables uniquement aux longueurs d'ondes submillimétriques. Il a découvert une galaxie DSFG rare, très lointaine, et très brillante, agée de seulement 1.4 milliard d'années (redshift z= 3.93 équivalent à ~ 1/10 de l'âge de l'Univers). Il a ensuite montré avec ses collaborateurs au moyen d'observations du Very Large Array (EVLA) aux Etats-Unis que cette galaxie est gravitationnellement amplifiée en un anneau d'Einstein.

De 1981 à 1996, Jean-François Lestrade a participé au projet HIPPARCOS comme responsable au Jet Propulsion Laboratory du raccordement du système de coordonnées d'Hipparcos au repère fondamental extragalactique au moyen d'observations VLBI (Very Long Baseline Interferometry) d'étoiles émettant aux longueurs d'ondes radio. En 1985, il a été le promoteur du programme de chronométrage des pulsars millisecondes au radiotélescope de l'Observatoire de Paris à Nancay et l'a dirigé jusqu'en 1999.